Un nouveau sourire

Archive pour la catégorie 'Non classé'

Numéros Utiles

Posté : 23 janvier, 2018 @ 10:29 dans Non classé | Pas de commentaires »

Hello tout le monde !

Juste un petit article pour vous communiquez quelques numéros utiles, si quelqu’un a besoin de connaitre les coordonnées de mes practitiens.

 

Orthodontiste:

Docteur Tristan Tabouel, 454 avenue de Fronton 31200 AUCAMVILLE – 05 61 70 81 38

Chirurgien:

Docteur Eric Solyom, Polyclinique du Parc, 105 rue Achille Viadieu 31400 TOULOUSE – 05 61 36 16 26

Dentiste:

Docteur Jean-Camille Chappoux, Centre Medical Bernadet, 32 route de Toulouse 31830 PLAISANCE DU TOUCH -             05 61 07 66 60

Radiologie:

Clinique Pasteur, Avenue de Lombez 31300 TOULOUSE

Kiné maxillo faciale:

Julie Dufour-Machuret, 7 rue des braves 31300 TOULOUSE – 05 61 49 97 00

J + 7 à j + 11

Posté : 21 janvier, 2018 @ 8:17 dans Non classé | 2 commentaires »

Hello !

Pardon pour ce petit retard dans les nouvelles, j’ai essayé de me changer les idées pour éviter de me morfondre.

J’en suis à 10 jours post-opératoires et il y a du changement. Déjà, j’ai pas mal dégonflé même si mes pommettes sont encore dodues et mes bas joues aussi. Il y a encore de beau reste mais je pense continuer à dégonfler. La kiné m’a massé mardi matin, elle a montré à Loïc comment faire pour diminuer mon oedème, du coup il peut me le faire entre deux séances avec la pro. Elle m’a encouragé à articuler pour tirer sur les muscles du visage et ne plus être figée. J’arrive à parler correctement, à sourire et à rigoler. J’ai seulement du mal avec les mots qui commencent par B, V, M ou P (parce que lorsqu’on les prononce, les lèvres se touchent et les miennes pas encore). J’ai encore la bouche entre-ouverte car l’oedème m’empêche de fermer les lèvres. Cela dit, bonne nouvelle, j’ai très vite retrouvé la sensibilité au niveau des joues, du menton et des lèvres. Ca me fait comme des chatouilles partout sur le visage en journée et j’ai parfois des démangeaisons entre la peau et l’os (ça, c’est moins agréable).

thumbnail (7)

Je me suis prise en photo en hauteur, d’où la forme bizarre de mon corps ^^

Je me force à aller marcher mais la météo est catastrophique en ce moment. Il n’arrête pas de pleuvoir sur Toulouse, et parfois même il y a des rafales de vent. Je préfère aller marcher dans les magasins dans ces cas là. Je me sens moins fatiguée ou vaseuse lorsque je dois bouger, j’ai même réussi à conduire toute seule hier.  Au niveau poids, j’ai perdu 3kg, et pas plus pour le moment. Ca ne me dérange pas, je me sens bien dans ma peau alors c’est un petit bonus qui fait sourire. Je n’ai toujours pas de douleur et j’arrive à dormir plus longtemps. Heureusement, j’en avais assez de dormir sur le canapé, ce n’était pas hyper confortable. Je me mets 2 coussins sous la tête pour la surélever et comme ça je peux dormir tranquille.

Niveau activité je ne fais pas grand chose, à part marcher et dormir. J’essaye de me pencher sur le mariage tant que j’ai du temps libre. A vrai dire, ce qui me fatigue le plus, c’est la nourriture. Je n’ai que deux possibilités de repas: soupe ou purée liquide. Loïc m’a fait de la purée très liquide cette semaine, il a eu pitié de moi je pense, j’en pouvais plus de ne manger que de la soupe. C’est pas terrible de la manger liquide, mais au moins ça varie par rapport à la soupe. J’ai tenté plusieurs goûts de soupes, mais je n’ai pas le droit de manger de morceaux, alors même un « mouliné » doit être passé au chinois avant dégustation. Pas de croûton, pas de morceau, pas de fromage, rien. C’est fade et déprimant. Réellement, j’ai eu des moments de gros cafards quand je me disais que je devais aller manger, je n’avais plus envie de rien. Et c’est encore le cas, je redoute le moment du repas car je le trouve sans intérêt et sans goût…

MATIN: yaourt à boire

MIDI: soupe velouté légumes et compote de pommes

SOIR: purée liquide et compote de pommes

Parfois je varie et je change le midi et le soir, mais sinon c’est toujours pareil: liquide. Je sais bien qu’il y a des gens qui ne mangent pas à leur faim, je ne dois pas faire l’égoïste. Je sais que peu de gens peuvent comprendre, mais faites-le, manger TOUT liquide pendant 10 jours, vous verrez si votre moral n’en prend pas un coup. J’avais vu un article sur un mec qui avait mangé pendant une semaine du nutella, mais uniquement du nutella. Et bien, il a perdu 6 kg et il est devenu dépressif à la fin de la semaine. C’est aussi pour ça que les infirmières et le chirurgien m’ont appelé pour savoir si je tenais moralement ! Ce n’est pas le problème de manger de la soupe, c’est juste la répétition des aliments, j’ai la bouche fermée avec des élastiques, je ne peux manger que ça. Et puis même si vous me trouvez capricieuse ou je ne sais quoi, je m’en moque, je n’ai même pas la force de me défendre, ça me fatigue.

Actuellement, je compte les jours qui me séparent de mon prochain rdv avec le chirurgien (je le revois jeudi 25), il va sûrement m’enlever les élastiques et je pourrai enfin manger mou, et varier un peu les repas (au moins remanger de la viande, un simple steak haché !!). Mardi j’ai rdv avec la kiné puis j’accompagnerai Loïc chez l’orthodontiste.

Sur ce, je repars me reposer un peu et je continue de compter les jours !

J + 4 à j + 6

Posté : 15 janvier, 2018 @ 10:05 dans Non classé | 1 commentaire »

Hello tout le monde !

J’ai été ravie d’apprendre qu’au téléphone on arrive à me comprendre facilement quand je parle (véridique, c’est mon frère qui peut en témoigner !). Depuis samedi, je continue mon traitement mais le cachet anti-biotique me fait toujours vomir dès que je le prends. J’ai pourtant tenté de l’avaler avec du jus très sucré, avec du yaourt, de la compote, avec un autre médicament (déconseillé, c’est encore pire)… J’ai même fini par le prendre avec du coca, et c’est après cet énième vomissement que j’ai arrêté hier soir. Je pense qu’il doit exister un équivalent sous forme de piqûre ou de suppositoire, mais impossible pour moi de continuer à prendre ces gélules. Si encore j’avais la place dans la bouche pour les avaler, ça irait. Mais dans mon cas, je dois ouvrir la gélule et avaler son contenu tel quel. C’est juste horrible.

Par ailleurs, je ne dors pas hyper bien. J’ai tenté de dormir un peu dans notre lit avec Loïc, en remontant ma tête avec des coussins. Mais je me suis vite sentie mal à l’aise. Du coup je dors dans notre canapé, car on peut surélever les jambes et être quasiment allongé. Seulement, c’est un canapé, ce n’est pas un vrai lit… Donc j’ai le sommeil léger; et je me réveille pratiquement toutes les 3h. Dimanche j’ai dormi une heure de plus après avoir pris mon traitement du matin (le dafalgan codéiné ça fait bien dormir), puis j’ai décidé de sortir. Nous sommes allés voir mes parents à leur maison, et j’ai pu voir un peu l’extérieur de notre appartement. J’ai eu mon frère au téléphone, et malgré le fait que j’avais le moral en baisse, il m’a bien soutenu et ça m’a fait chaud au coeur. Mes parents aussi semblaient contents de me voir en vrai depuis l’hospitalisation.

Dimanche après-midi j’étais fatiguée mais je devais marcher alors nous sommes allés au lac de la Ramée à côté de chez nous. On n’a pas marché les 2h préconisées mais on a fait un grand tour du lac à notre rythme. C’était agréable, même si j’ai ce réflexe très idiot de me cacher le bas du visage lorsque je croise quelqu’un. C’est bête, là bas il y a beaucoup de monde, et personne ne va s’arrêter pour me montrer du doigt… En tout cas, on a fini par revenir à la maison et j’ai passé la soirée à être démoralisée. Je ne vois que ma tête en forme de poire qui ne dégonfle pas, mon cachet qui me fait vomir et puis j’ai mangé de la soupe comme un bébé, j’en avais partout ! C’était pas facile, je pense que je veux que tout s’arrange hyper vite, or c’est impossible, il faut attendre.

20180114_081339

Ce matin (lundi), je n’ai pas super bien dormi, mais en tout cas dans la glace je me trouve un tantinet moins gonflée. Mon visage semble moins ressembler à une poire et plus à un gros ovale. J’essayerai de prendre une photo. Loïc est parti voir sa grand-mère et ensuite il appelera le chirurgien pour mon histoire de cachet-qui-fait-vomir; puis la kiné pour qu’elle puisse me masser et drainer l’oedème de mon visage. Dans l’après-midi on doit aller marcher, du coup on va aller faire des courses et voir les soldes ! Loïc a de bonnes idées, c’est intéressant d’allier la marche au plaisir de faire des emplettes.

A plus tard :)

Jour-J jusqu’à J+3

Posté : 13 janvier, 2018 @ 6:06 dans Non classé | 2 commentaires »

Hello tout le monde!

Me voilà opérée et sortie de la clinique depuis hier soir, je vais donc faire un petit article pour vous raconter toutes ces péripéties.

Arrivée le mercredi 10 vers 10h, j’avais la trouille comme jamais. J’ai vu que le trafic n’avançait pas et j’ai cru que j’avais oublié des affaires. Finalement non, nous sommes arrivés à l’heure prévue, et j’avais bien toutes mes affaires avec moi. J’ai été reçue par une personne chargée des entrées, elle m’a remis une enveloppe avec un bracelet d’hôpital et nous a dit d’aller à l’étage pour avoir une chambre.

A l’étage, les couloirs étaient silencieux, et les infirmières commençaient à peine leur garde du matin. Une de ces jeunes femmes nous a dit que la chambre n’était pas encore prête et que j’allais donc devoir attendre dans une « chambre d’accueil » avec d’autres patient(e)s. C’était au bout de ce long couloir, et en entrant j’ai vu une dame déjà en tenue et une autre qui sortait de la salle de bain. Elles étaient toutes les deux très agréables, et elles se sont même mis à discuter avec moi. Je suis partie me changer et lorsque je me suis trouvée seule dans cette salle de bain, j’ai vraiment eu la trouille. J’arrêtais pas de masquer ma peur par des rires nerveux ou des blagues; mais j’avais vraiment envie de rentrer chez moi.

En attendant le moment fatidique...

En attendant le moment fatidique…

En tenue de combat !

En tenue de combat !

Après m’avoir dit que mon opération serait à 13h, j’ai du attendre et une des dames est partie se faire opérer. J’ai regardé mon portable, j’ai rangé un peu mes affaires; puis à 12h on est venu me chercher. J’ai à peine fait un bisou à Loïc puis je suis sortie. J’ai tenté de lui envoyer ce regard, celui qui dit « retiens moi j’ai peur », mais ça n’a pas marché, il m’a laissé y aller et j’ai suivi le brancardier sans broncher. Dans l’ascenseur il m’annonce que mon opération est importante mais que je ne vais pas avoir mal et surtout, que le docteur Solyom gère « super bien »! On s’est rendus au sous sol et là j’ai changé de lit; une dame (Isabelle) et un jeune infirmier (Clément?) m’ont dit qu’ils se chargeraient de m’installer pour le bloc opératoire.

C’était donc ça. J’étais en route pour le bloc opératoire une heure avant l’intervention. En entrant dans cette salle, j’avais envie de me tirer de là, j’arrêtais pas de me demander pourquoi j’avais fait ce choix, était-ce si raisonnable que ça? Alors que mes deux acolytes s’affairaient autour de moi, je me suis mise à pleurer. L’infirmier me posait des questions pour me distraire mais rien n’y faisait. Un anesthésiste est arrivé, il m’a fait la perfusion du premier coup alors qu’Isabelle essuyait mes dernières larmes. Dernière image: moi avec l’infirmier qui maintient un masque à oxygène sur mon visage, le produit qui picote mon bras et Isabelle qui me dit que tout va bien se passer…

… mercredi vers 19h30, salle de réveil, j’émerge à peine dans un brouillard total. Je sens comme une paille dans ma gorge et dans mon nez, je m’étouffe. Les yeux à moitié fermés, on me retire le tube de la gorge. La sonde du nez me gène, je la sens quand j’essaye d’avaler; je sens aussi que mon visage est gonflé, tuméfié, et j’étouffe toujours autant. Je commence à avoir envie de vomir, je me redresse et les infirmiers de garde se chargent de me retirer cette fichue sonde (ENFIN!). Je finis par vomir alors que j’ai la bouche fermée, c’était le calvaire que je souhaitais éviter ! On me passer un produit dans la perf et la nausée s’arrête. Je me rendors, je suis toute ankylosée et ma tête me fait mal, elle est trop lourde. Je me rends compte que les autres repartent dans leurs chambres mais pas moi. Finalement, on me remonte vers 20h30 ou 21h, bref assez tard. Je suis totalement shoutée, je vois Loïc et je me dis qu’enfin c’est fini.

Radio de mon nouveau profil.

Radio de mon nouveau profil.

Loïc a eu des soucis. Durant la journée, on nous avait dit de laisser mes affaires dans un des placards de la chambre d’accueil, le temps qu’une chambre se libère pour moi. Sauf que les infirmières ont oublié de lui donner un cadenas et que lorsque ça a été fait, la clé du cadenas était au bloc… avec moi! Du coup, Loïc n’avait plus de batterie, son chargeur était avec mes affaires, il s’est fait chier comme pas possible et impossible de donner de mes nouvelles avant 21h ! Vers 21h30 on lui apporte le lit accompagnant et je sens qu’il est près de moi. C’était le plus important pour moi, ne pas être seule. Le chirurgien passe me voir le soir même et me dit que tout s’est très bien passé, qu’il a fait une grosse avancée de mes mâchoires et que ça va être niquel.

Mon arrivée dans la chambre.

Mon arrivée dans la chambre.

J+1, la première nuit s’est bien passée. J’ai été réveillée plusieurs fois pour ma tension et mes résultats ont l’air bons. Dans la mâtinée on me retire les drains accrochés à ma bouche, et je peux enfin me laver tranquillement. J’ai peur de me doucher et de tomber alors j’opte pour la toilette au gant, plus prudent. La kiné passe me masser le visage et drainer mon oedème, elle semble confiante. On me donne mes premiers cachets et premiers repas. Je mange à la seringue, j’ai le choix entre des compotes, de la Danette, des yaourts, bref du liquide. J’ai déjà beaucoup de mal à boire de l’eau. Du coup je ne mange rien. Vers 15h une infirmière m’explique comment me laver les dents et là c’est la joie: je peux enfin me libérer du sang qui stagne dans ma bouche et je me sens mieux. J’ai toujours le nez bouché par les croûtes de sang séchés (beurk) alors je respire par la bouche. Mes dents sont bloquées par deux élastiques mais je peux ouvrir un peu la bouche. Je pars à la radio pendant que Loïc est parti manger à la cafétéria. Je me sens pas trop mal, j’arrive même à marcher.

Vers 16h30 mon frère puis ma mère me rendent visite, je suis très fatiguée alors je ne bavarde pas trop. De toute manière il faut être habile pour comprendre ce que je dis. Puis c’est au tour de Pauline, puis ma soeur et mon père d’arriver. Je viens juste de gouter à un médicament que je déteste: le dalamine. Je l’avais pris lors de mon opération des dents de sagesse et il me fait vomir instantanément. Du coup mauvais moment à passer. Je finis par réussir à manger ma première compote et à boire de l’eau. Les visites cessent et je me rendors assez tôt. Le chirurgien passe me donner les radios et me dit qu’il viendra signer ma sortie le lendemain.

thumbnail (4)

Malheureusement je souffre de maux de tête. La nuit de Jeudi à Vendredi est horrible, je me lève toutes les heures tant j’ai mal au crane et les infirmières me donnent tout ce qu’elles peuvent. Je me lève tôt du coup le vendredi, mais je me dis que je vais enfin partir donc je suis motivée. A J+2, on me retire enfin le pansement compressif; et je peux me doucher. Je prépare mes affaires pour partir en début d’après-midi. Mais le docteur Solyom opère, et je me retrouve à l’attendre jusqu’à 19h30 ! Je suis crevée, je fais que baver, j’ai froid, j’ai faim et je n’en peux pas. On aurait pu partir beaucoup plus tôt si on l’avait vu dans la mâtinée… Au final, on va dans son bureau au 4e étage, et il me prend en consultation. Comme ma langue était mal placée, il me « punie » en me rajoutant 4 élastiques pour bloquer ma bouche et pour que je puisse avaler ma salive comme il faut. Il signe mon arrêt de travail et me donne ses recommandations. A savoir, marcher beaucoup pour dégonfler, bien avaler ma salive et ne pas hésiter à l’appeler si souci. Il rajoute que je suis dans la période la plus difficile car je suis très gonflée, je ne peux pas manger comme je voudrais et j’ai du mal à respirer. Mais il me garantie que ça va aller en s’améliorant. Il a réalisé une avancée de plus d’un cm en avant, ce qui est beaucoup et devrait me permettre de mieux vivre. On est rentrés après ça. Quitter la clinique m’a fait un bien fou. J’ai senti l’air sur le visage, et même fatiguée je me suis sentie revivre. En rentrant j’ai bu un jus de fruit et je suis allée dormir.

A J+3, aujourd’hui quoi, je suis un peu moins enjouée. Je n’ai pas trop mal dormi mais je n’arrête pas de baver. Je me suis levée tôt et j’ai pris ma douche seule. J’ai fait un peu de paperasse puis nous sommes allés à la pharmacie avec Loïc. En rentrant, j’ai commencé mon traitement par le Dalamine; et effet immédiat, j’ai vomi mes tripes, bouche fermée… ma passion. Après ça j’ai pris un cachet codéiné qui m’a fatiguée alors j’ai commencé à m’endormir. Puis j’ai pleuré, le moral en baisse, mes joues énormes et ma tête en forme de poire… Loïc m’a remotivé et j’ai fini par prendre tous mes cachets et j’ai mangé une compote, un petit Yop et de l’eau sans en mettre partout. Vers 15h j’ai fait une sieste réparatrice, et Loïc est parti faire des courses. Je n’arrête pas de baver, c’est très chiant, Loïc m’appelle sa « petite bavette » du coup. J’ai rangé un peu ma lessive et je me suis mise à écrire. Il fallait que je fasse un truc pour me changer les idées.

Moi et ma tête de poire

Moi et ma tête de poire

Il aurait fallu que j’aille marcher dès aujourd’hui mais je suis fatiguée, Loïc ne m’a pas forcé, il a bien vu que c’était compliqué pour moi. Demain peut-être. En tout cas, merci pour tous les petits messages de soutien, et surtout merci à Loïc qui m’accompagne et me tient la main pour que j’avance, j’ai vraiment de la chance.

Dans 10 jours je revois la kiné ainsi que le chirurgien. Si je n’ai pas dégonflée lundi, je retournerai me faire masser le visage pour drainer l’oedème.

Et toi, tu en pense quoi?

Posté : 9 janvier, 2018 @ 9:04 dans Non classé | 2 commentaires »

 

Hello, on est à quelques heures du grand saut !

J’ai pu récupéré les moulages dentaires au cabinet orthodontique cet après-midi. En effet, il y a eu une erreur de la part du prothésiste dentaire. Celui-ci a renvoyé les moulages auprès de mon orthodontiste alors qu’ils étaient destinés à mon chirurgien. Du coup, on a fait le transfert par nos propres moyens.

Je vais me faire admettre demain matin vers 10h, puis je me ferai opérer vers 13h il me semble. J’ai mangé mon dernier repas « solide » ce soir, un petit Mcdo que j’ai eu du mal à finir. J’ai réussi à dormir une petite heure en fin de journée, ça m’a fait du bien. Lorsque je prends de l’Euphytose, ça me détend un peu, alors j’en avale  2 comprimés par prise. Hier ça m’a aidé à dormir, même si je n’étais pas vraiment reposée au final (j’ai du courir à droite à gauche, ça fatigue).

Ce soir, je suis calme, reposée. J’ai décidé de me visualiser au bloc opératoire, entourée par des professionnels et me reveillant sous grande surveillance, apaisée. Comme dirait mon frère, rien ne sert de me faire du souci par rapport à l’anesthésie, je ne peux pas prévoir ma douleur ni mon ressenti. Je préfère relativiser, éviter de stresser pour rien. De toute manière, la machine est lancée, je ne reviendrai pas en arrière.

Je vais prendre un carnet pour noter mon ressenti et pouvoir faire un bel article à mon retour de la clinique. N’oubliez pas que faire preuve de courage c’est important, mais tenter de réaliser ses rêves l’est encore plus. Demain je réalise un rêve, celui de vivre avec un beau sourire et je vais réussir, j’en suis convaincue.

Je vous laisse partager en commentaires vos ressentis, vos messages d’encouragements ou tout ce qui vous fait plaisir de me dire.

LET’S GO !

 

Demain ne meurt jamais

Posté : 8 janvier, 2018 @ 12:41 dans Non classé | 6 commentaires »

Demain, tout commence.

UPDATE : La clinique ne me fera rentrer que mercredi matin à 10h au lieu de mardi après-midi. Moins de stress et de temps d’attente au final.

On est à la veille d’un grand jour pour moi. Je rentre demain après-midi à la clinique. Mon état de stress est maximal, j’ai l’estomac en vrac, le sommeil très léger et les nerfs en pelote. Je n’arrête pas de me voir dans ce lit d’hôpital, froid, et sans pouvoir de parole.

Les gens qui m’entourent doivent penser que j’en rajoute des tonnes puisqu’apparemment je ne vais pas mourir, et que je m’inquiète pour rien… Mais j’ai peur. J’ai peur de la douleur, de la mort, et de l’inconnu. Et je pense que c’est normal. Après tout, je vais passer environ 4h à me faire opérer et je ne sais pas comment je vais ressortir.

Etre à la veille d’une intervention pareille, c’est un gros stress. La vérité, c’est que la peur me paralyse, et que je ne cesse de pleurer le soir. Je pense que c’est le fait de ne pas savoir comment mon corps va réagir qui me fait peur. C’est vrai, j’ai lu peu de témoignages (c’est d’ailleurs pour ça que j’ai crée ce blog) et rare étaient les personnes qui décrivaient vraiment leur ressenti. Mais ceux qui se sont livrés ont décrit des sensations de fatigue, des nausées, mais peu de douleur au final. Je verrai bien comment je réagirai. De toute manière, ce sont des choses que l’on ne peut pas prévoir.

J’ai tellement peur, rien que de lire l’heure et voir que le jour approche… ça me terrifie. Le moment est venu de faire un peu de tri dans mes contacts, de ranger, de faire n’importe quoi du moment que ça me change les idées! J’ai déjà fini mon sac, et réuni tous les documents nécessaires à mon admission en chirurgie.

La bonne nouvelle, c’est qu’a priori, je n’aurai pas de disjonction du palais pendant l’intervention. L’orthodontiste me l’a dit jeudi dernier, lors de ma visite pour les moulages. Il pense me régler ce léger décalage après l’opération, simplement avec l’appareil dentaire.

Je fais pleinement confiance à Tristan Tabouel, mon orthodontiste, et surtout à mon chirurgien Eric Solyom, à qui je vais remettre mon visage entre ses mains. Ce sont deux docteurs vraiment compétents, et je sais que j’ai eu raison de faire tout ce parcours avec eux.

Mais surtout, merci à Loïc de m’accompagner depuis le début du traitement, de me prendre dans ses bras, de me rassurer dans les moments de doute, et de ne jamais laisser ma peur m’envahir trop longtemps. C’est grâce à lui si j’arrive à dormir et si je n’ai pas laisser tomber. Je l’aime tout simplement.

Je pense écrire un petit message demain avant mon arrivée à la clinique.

Dernière ligne droite, j’arrive.

 

Dernière ligne droite

Posté : 3 janvier, 2018 @ 8:44 dans Non classé | 6 commentaires »

Hello tout le monde et bonne année !

J’espère que les fêtes se sont bien passées pour vous, que vous avez la santé et que ce début 2018 se déroule comme il faut. De notre côté, Loïc et moi avons profité des fêtes comme il se doit et nous nous sommes préparés pour mon opération.

Aujourd’hui, c’était le rendez vous avec l’anesthésiste puis le détartrage pré-opératoire. J’ai profité de ma visite à la clinique pour faire ma pré-admission et une prise de sang directement sur place. L’anesthésiste était un monsieur vraiment agréable, très calme et rassurant. Il était le genre de personnes que j’avais envie de voir ces derniers jours. Il m’a donc expliqué comment allait se dérouler mon admission, mon anesthésie, ainsi que mon réveil.

Je sais que pour les gens qui m’entourent, tout ceci est courant; sûrement vu et revu. Seulement moi, je n’ai été opérée qu’une fois et c’était il y a de nombreuses années. J’ai perdu cette notion des rendez-vous à répétition, de papiers à remplir et de documents à signer par paquets de 10. Je ne connais pas l’envers du décor et j’ai besoin d’être rassurée, je pense que c’est normal. J’ai donc pris note de ces informations et je me prépare à l’intervention qui aura lieu mercredi prochain.

Nous sommes pile à J-7, voici ce que je peux dire:

Je rentrerai à la clinique le mardi 9 janvier en fin de journée, puis je passerai la nuit en chambre seule mais Loïc pourra dormir avec moi. Je vais revoir le chirurgien et l’anesthésiste le 9 au soir. On m’opèrera le 10 janvier dans l’après-midi, pendant environ 4h et je sortirai de la clinique le 12 janvier. Je n’aurai pas très mal apparemment, (comparée à l’idée de brutalité que j’associe à l’opération) mais je serai suivie de près, et je passerai environ 2h en salle de réveil. Je vais être gonflée, fatiguée, endolorie mais pas impotente. Je pourrai conduire, marcher, et me comporter le plus naturellement possible pendant mon arrêt maladie.

J’ai également le droit de prendre des calmants type Euphytose, Rescue ou même Atarax, avant l’opération, pour me rassurer et déstresser.

Demain soir, j’aurai rendez-vous pour réaliser mes derniers moulages dentaires. La suite sera mardi, pour mon admission à la clinique :)

A très vite, on y croit, on ne stresse pas (on essaye)!

Joyeux Noël !

Posté : 24 décembre, 2017 @ 12:36 dans Non classé | Pas de commentaires »

Hello tout le monde!

Aujourd’hui je suis enfin de repos après une semaine très dense au travail.

J’ai revu le chirurgien lundi 18 et nous avons pu faire le point pour l’opération. Selon lui, je suis tout à fait prête à me faire opérer, les crochets chirurgicaux sont bien placés et il serait inutile d’attendre davantage. Il m’a examiné de nouveau la bouche, il a pris de nouvelles photos et il a complété mon dossier.

Cependant, une chose l’embête un peu. C’est très léger, mais il se pourrait que mon palais soit un poil trop étroit. Il s’est dit qu’une fois que les mâchoires seraient replacées, mes dents ne se toucheraient pas de la même manière des deux côtés. Du coup, il se demandait s’il valait mieux qu’il me fasse une disjonction (écarter légèrement le palais) lors de l’opération ou s’il fallait attendre les soins orthodontiques post opératoires…

Du coup, j’étais un peu mal à l’aise parce qu’on aurait dû lui apporter des empruntes recentes et ça n’a pas été fait auparavant. Donc j’ai repris rendez vous chez l’orthodontiste pour la semaine avant l’opération et je ferai des moulages de mes dents à ce moment là. Le chirurgien semblait vraiment confiant et m’a bien dit qu’au « pire des cas », cette disjonction serait faite après l’opération. Et puis, on ne sait pas encore si j’en ai vraiment besoin, seules les empruntes le diront.

Par ailleurs, il m’a demandé si j’avais des questions et il y a répondu. Cependant, mon grand stress m’a totalement bloquée et j’ai préféré lui écrire un mail un peu plus tard avec les questions qui m’étaient revenues en tête. Il m’a donc conforté dans l’idée que mon visage serait véritablement plus harmonieux suite à l’intervention. Il m’a également dit que je ne pourrai pas mâcher ni solliciter mes dents pour mastiquer durant minimum 5 semaines. Il m’a dit que je serai fatiguée, gonflée, mais que la douleur allait s’estomper très rapidement.

Quand je vois le jour J se rapprocher, je dois dire que je stresse de plus en plus. Rien qu’en écrivant ces lignes, j’ai l’estomac qui fait des bonds! Je relativise et je me dis que ce sera vraiment positif au final. Je n’ai pas entendu d’avis négatifs de la part des personnes qui ont subi ce genre d’opération, elles étaient même très contentes.

Je travaille dans un salon de coiffure et ma clientèle est assez ouverte sur le fait que je porte un appareil dentaire à 25 ans. D’ailleurs, la plupart de mes clients oublie que j’ai un appareil ou ne le remarque que si je le mentionne. Voyant que la date arrive à grand pas, j’ai pris les devants et j’ai expliqué à mes clients que j’allais m’absenter. Je suis surprise de voir autant de soutien, et ça me fait vraiment chaud au coeur. Il est vrai que je me sens très bien dans mon travail, et je trouve agréable de ressentir autant de bienveillance de la part de ces gens. Pourtant je suis employée depuis seulement 6 mois, mais j’ai le sentiment que ces personnes m’accompagnent et suivent vraiment mon parcours. Se sentir épauler, c’est ce dont j’avais le plus besoin même si je n’osais pas le dire.

On est à J-17 et je suis toujours stressée. On se retrouve la prochaine fois pour le 3 janvier, où j’aurai rendez-vous avec l’anesthésiste, puis avec le dentiste pour le détartrage pré-opératoire.

Passez un très bon Noël & à bientôt :)

PS: Loïc va bien, j’en parle moins mais il évolue très bien. Il a quasiment fini son traitement orthodontique et devrait retirer l’appareil à la mi-2018 !

Evolution en photos

Posté : 23 novembre, 2017 @ 8:44 dans Non classé | 2 commentaires »

Hello hello !

Même si ce n’est pas flagrant, je pense qu’une série de photos peut en dire long sur l’évolution du traitement. Voici tout ce que j’ai récupéré depuis le commencement.

 

_24-05-2016 Intra-orale Gauche Début  _21-11-2017 Intra-orale Gauche Fin

On voit clairement que mes dents sont moins en avant et se touchent beaucoup plus qu’au début du traitement.

 

 

_24-05-2016 Intra-orale Sup Début  _21-11-2017 Intra-orale Sup Fin

 

_24-05-2016 Visage Face Début _21-11-2017 Visage Face Fin

 

_24-05-2016 Visage Face Sourire Début _21-11-2017 Visage Face Sourire Fin

 

_24-05-2016 Visage Profil Début _21-11-2017 Visage Profil Fin

_24-05-2016 Visage Profil Sourire Début _21-11-2017 Visage Profil Sourire Fin

_24-05-2016 Intra-orale Face Début _21-11-2017 Intra-orale Face Fin

Voilà, on remarque quelques changements malgré tout. J’ai hâte de vous transmettre les futures photos post-opératoire.

A bientôt!

 

Parce que les petits détails comptent.

Posté : 21 novembre, 2017 @ 11:12 dans Non classé | Pas de commentaires »

Hello Hello!

Ça y est, j’ai enfin terminé la planification de mes rendez vous pré opératoires. J’ai réussi à réunir deux rendez vous importants le même jour: l’anesthésiste et le détartrage.

Par ailleurs, mon état d’esprit est différent. Je me suis un peu calmée et je tente de relativiser lorsque je commence à stresser. Je me rassure tant bien que mal en me disant que j’ai raison de me faire opérer et que ce sera uniquement du positif.

Je n’ai pas plus d’infos sur l’opération pour le moment. Je revois le chirurgien le 18 décembre et ensuite tout va s’enchaîner rapidement.

Cet après midi, j’ai eu mon dernier rendez vous avec l’orthodontiste. Il m’a posé les crochets manquants pour l’opération; puis nous avons fait des photos. Il m’a dit que selon lui, avant la fin des 6 prochains mois, j’aurais retiré mon appareil dentaire. Il souhaite qu’avant l’été prochain nous puissions avoir fini. C’est encourageant!

Je retourne chez l’orthodontiste en février, un mois apres l’intervention. En attendant, je prends mon mal en patience et je me répète que tout va bien se passer.

A plus tard.

123
 

Massages et autres outils p... |
Hypnose Kinésiologie - Claix |
Naaloedyvera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Associationhashimoto
| Thibautpharmacien
| Mademoisellechrono